Depuis 1984, 
six membres du Club Lions de Granby  
ont reçu la
distinction Melvin Jon
es  

 

Lion Marguerite Messier (juin 1994)
Lion Normand Boucher (juin 1994)


 Les Lions Marguerite Messier et Normand Boucher, 
récipiendaires des deux premiers "Melvin Jones" décernés
 par le Club Lions Granby avec Le Lion Gouverneur du District A-17 1993-1994
 Lucien Doyle et du Président 1993-1994 Lion Bruno Bélanger

 

 

 

 

Lion Ronald Blanchard (avril 2002)

Le 28 avril 2002, lors du Congrès Lions du District U-4, Lion
Ronald Blanchard
s’est vu décerner le titre très convoité de « Compagnon Melvin Jones »
par Lion Emmanuel Roy, gouverneur du district.

Apparaissent sur la photo, Lion Jean-Noël Trahan du Club Lions Acton Vale
 (également récipiendaire de la récompense), Lion Pierrette Trahan,
alors présidente de la zone 55 Est, Lion past directeur international
Nesim Levi d’Istambul en Turquie qui a remis les distinctions et
Lion Ronald Blanchard du Club Lions Granby.
 
 

 

Lion Myreille Gaumond Blanchard (juin 2010)
Lion Mario Trépanier (juin 2010)

En 2009-2010, un comité formé des Lions Ronald Blanchard, Yves Proulx
 et Étienne Goudreau avait la responsabilité de nommer deux nouveaux
Compagnons Melvin Jones au sein du Club Lions Granby. Les deux
récipiendaires se sont vu remettre la prestigieuse distinction au cours
de la remise des pouvoirs qui eut lieu le 12 juin 2010.

Sur la photo, Lion Étienne Goudreau remet la plaque Melvin Jones
à Lion Myreille Gaumond Blanchard, Lion Mario Trépanier a reçu
la sienne des mains de Lion Yves Proulx en présence de Lion Claude
 Chiasson, officer de la cérémonie de la passation des pouvoirs.

 

 

Lion Robert Giasson (avril 2013)

Les membres du Club Lions de Granby, hôtes du Congrès du
District U-4 2013, ont voulu honorer le premier membre de leur
club élu au poste de gouverneur du District U-4 en lui remettant
 le titre de "Compagnon Melvin Jones" lors du banquet du gouverneur.

Il est ici entouré de Lion conférencière invitée internationale Claudette Cornet,
directeur international 2011-2013, de Pau en France ainsi que le Lion
Ronald Blanchard
, dernier membre fondateur encore actif à Granby,
 qui lui a présenté sa plaque avec un brin d'humour et beaucoup d'émotion.


De plus, Lion Yves Proulx,
un membre transféré du Club Lions de Baie-Comeau
a également reçu cet honneur.

 

 

Melvin Jones

 

Melvin Jones, un homme qui, plusieurs années plus tard, allait réaliser toute l’étendue de son action humanitaire sur des millions de personnes du monde entier, voit le jour le 13 janvier 1879 à Fort Thomas, dans l’Arizona.  Son père est capitaine dans l’Armée américaine, commandant d’une troupe d’éclaireurs. Plus tard, son père est transféré et la famille se déplace vers l’est.  À l’âge adulte, Melvin Jones s’établit à Chicago, dans l’Illinois et s’associe à une société d’assurances pour ensuite créer sa propre agence en 1913.

 

    Il rejoint rapidement le Business Circle, groupe d’hommes d’affaires dont il devient secrétaire peu de temps après. Ce groupe, comme bien d’autres à l’époque, a pour unique objectif de promouvoir les intérêts financiers de ses membres. En raison du faible intérêt qu’ils suscitent, ces groupes sont voués à disparaître.  Mais Melvin Jones a d’autres plans en tête. « Et si ces hommes, qui ont réussi grâce à leur dynamisme, leur intelligence et leur ambition, mettaient leurs talents au service de leur communauté? ». Sous cet élan, des représentants de clubs d’hommes d’affaires se réunissent à Chicago pour poser les bases d’une organisation et le Lions Clubs International voit le jour le 7 juin 1917.  
    Melvin Jones finit par abandonner son agence d’assurances afin de se consacrer entièrement aux Lions, au siège social international à Chicago.  C’est sous sa direction que les clubs Lions ont acquis le prestige nécessaire pour attirer de nouveaux membres imbus d’esprit civique.  
    Le fondateur de l’association était également reconnu et admiré hors du cadre de l’association. Il eut le grand honneur de représenter les Lions Internationaux en 1945, en qualité de consultant en Californie, à l’Organisation des Nations Unies.  
    Sa devise « On ne peut aller bien loin dans la vie si l’on ne commence pas par faire quelque chose pour quelqu’un d’autre » est devenue un principe directeur pour toutes les personnes dévouées à l’intérêt général. Melvin Jones s’éteint le 1er juin 1961, à l’âge de 82 ans.

   

                                        MÉMORIAL

 MELVIN JONES

 FORT THOMAS, ARIZONA

 

 

Au milieu des années 1950, un mouvement s’élabora afin d’ériger un monument pour lui à Fort Thomas, Arizona. Par contre, ce n’est pas avant 1962 que ce mouvement parviendra à faire avancer réellement les choses. Le terrain sera alors offert aux Lions de l’Arizona par la compagnie de chemin de fer Southern Pacific et commencera la construction d’un monument de 50 pieds de haut. Ce dernier sera complété et consacré en juin 1965 sous la direction du Club Lions Safford, Arizona.  

    Le conseil d’administration international des directeurs des Clubs Lions proclama, à cette occasion, que le 13 janvier de chaque année serait désormais une journée de reconnaissance à la mémoire de Melvin Jones et aux idéaux du lionisme. Le samedi le plus près du 13 janvier, se tient une cérémonie commémorative au Melvin Jones’ Memorial Park de Ft. Thomas
-qui peut être visité en tout temps de l’année- réunissant non seulement les Lions de l’Arizona mais tous ceux venant de plusieurs autres états américains et de pays voisins.  
    Sans les idées visionnaires d’un Melvin Jones, notre mouvement n’existerait pas aujourd’hui et qui sait si l’aide que nous apportons aux non-voyants, sourds, muets, malades, démunis de ce monde aurait pu se réaliser d’une quelconque autre façon.                                               

                                               « NOUS SERVONS »

 

LES CLUBS L.I.O.N.S.

UNE HISTOIRE À DÉCOUVRIR

et

La distinction « Melvin Jones »

 

Né le 13 janvier 1879 dans l’Arizona, Melvin Jones était assureur. Il créa sa propre agence en 1913. Membre du Cercle des hommes d’affaires de Chicago dont il fut secrétaire, il réalisa en 1916 que l’action du Cercle était vaine et que le potentiel énorme des membres serait mieux employé si on l’orientait vers le service désintéressé pour la communauté.

Il avait alors 37 ans quant il exprima ce sentiment traduit par sa célèbre réflexion : « Il me semble que l’on ne va pas bien loin si l’on ne fait pas quelque chose pour quelqu’un d’autre ». Ce fut le point de départ du Lionisme et la concrétisation de la notion de club de service.

D’autres cercles adhérèrent à l’idée et, un an plus tard, le 7 juin 1917, 27 représentants de Cercles se réunirent à Chicago pour s’accorder sur les principes d’un club de service, sur le nom et l’emblème du club. Le lion,  roi de la forêt et symbole de force et de courage est retenu, de même que la devise « NOUS SERVONS ».

La 1ère convention se tient à Dallas le  8 octobre 1917 et elle réunit 23 clubs ; l’année suivante, la convention de Saint-Louis réunit déjà 43 clubs ! 

Quant au choix du nom qui deviendra le slogan de l’Association, il a été proposé par un avocat de Denver qui fait remarquer qu’en plus du symbolisme incarné par le « lion » animal, les lettres sont le sigle des mots traduisant le sens exact et les principes de base de tout bon citoyen, à savoir que la liberté et la compréhension sont la sauvegarde de nos nations.

Librement Intelligemment Offrons Nos Services 

Le sigle LIONS et le slogan sont ainsi définitivement adoptés en 1919, figurant au congrès d’Oklahoma sur les bannières aux couleurs pourpre et or, couleurs officielles du lionisme. En 1920 l’association des Clubs Lions devient internationale avec la création de clubs au Canada et au Mexique. 

Dès 1926, Melvin Jones se consacre exclusivement, avec l’aide de son épouse Rose Amanda, au lionisme en tant que membre fondateur et secrétaire général, fonction qu’il occupera à vie.

En 1945, l’Association entre aux Nations Unies. L’extension de l’Association en Europe et en Australie s’est faite après la fin de la seconde guerre (1944-48) et plus tard en Afrique (1953– 54). 

Melvin Jones est décédé à 82 ans, en 1961 alors que l’Association regroupait 625,000 membres répartis en 15,600 clubs dans 111 pays sur les 5 continents.

En 1972, le 1 000 000ème membre est intronisé et, en 2000, on dénombre 1,4 million de Lions appartenant à 44,858 clubs dans 185 pays du monde. 

L’objectif de SERVIR, pour le fondateur, n’était pas de mobiliser les fonds propres des membres mais l’idée était d’exploiter leur potentiel en terme de disponibilité, de créativité et d’imagination pour qu’ensemble, dans un esprit d’amitié, ils trouvent dans la communauté les ressources matérielles pour servir cette communauté. 

Dans ce sens, la jeunesse (18 à 28 ans) fut mobilisée par l’organisation du 1er Club Léo en 1957 et, 10 ans plus tard, par l’adoption des Clubs Léo comme programme officiel du Lions International lors du 50ème anniversaire de l’Association en 1967.

Les Clubs Lioness furent créés en 1975 puisque les Clubs Lions étaient strictement réservés aux hommes. En 1990, les femmes des USA revendiquent leur qualité de Lions au même titre que les hommes et la mixité des clubs est alors admise. 

La force internationale du Lionisme de nos jours se manifeste par la réalisation de vastes programmes internationaux qui requièrent d’importantes contributions financières. Ces fonds et ces investissements sont possibles grâce à la Fondation Lions (LCIF créée en 1968 aux USA). 

La distinction Melvin Jones est la plus prestigieuse et la plus honorifique décernée par la LCIF. Elle a été créée en 1973; il s’agit d’un titre et non pas d’une récompense, décerné en l’honneur du Fondateur Melvin Jones. Les récipiendaires Melvin Jones sont des bienfaiteurs à l’Humanité, dotés d’une vue globale et réalisant des actions qui durent plus d’une vie. Cette distinction a été établie pour valoriser le dévouement d’un particulier au service humanitaire car, c’est en grande partie grâce aux dons reliés aux Melvin Jones que les Lions ont pu mener les programmes internationaux de l’Association. : lutte contre la mal voyance et la cécité (Sight First), construction et équipement d’hôpitaux,  reconstruction après des catastrophes naturelles, etc. Chaque distinction décernée par le club constitue une œuvre pour le club. 

Cette distinction est généralement décernée par les clubs aux membres jugés dignes d’être récipiendaires Melvin Jones, c’est -à -dire des Lions dont l’éthique et l’engagement sont fidèles aux aspirations du fondateur dont ils deviennent un « compagnon » au sens noble du terme.

Ceci explique la solennité des cérémonies de remise de distinction Melvin Jones , généralement faite en présence des officiels Lions.